Back to All Events

Sûreté, risque humain, et intelligence économique

Gestion du risque humain en entreprise et intelligence économique, comment le détecter et utiliser des activités de veille et de protection de l’information afin de permettre de mieux anticiper ce type de risques, et plus généralement de mieux maîtriser l’incertitude? Du vol de données au phénomène de radicalisation, les entreprises sont exposées à toute une palette de risques atypiques qui peuvent impacter négativement sur sa réputation ou au niveau économique…

Plus spécifiquement, en janvier 2017, même si la Suisse n’est pas en première ligne pour les risques de radicalisation et de terrorisme, cela ne représente pas moins un risque réel, en général et pour les entreprises. Quels sont les risques, à Genève en particulier, dansles organisations internationales ? Nicole Touati, criminologue experte en terrorisme international, présentera son point de vue.

Toujours sur la menace terroriste, la puissance publique (en l’occurrence les cantons de Genève, Vaud, Valais et Tessin) est également active dans la prévention des risques de radicalisation : la plateforme «Gardez le lien», active officiellement depuis juin 2016, s'inscrit dans le cadre du dispositif d'information et de prévention socio-éducative des phénomènes de radicalisation religieuse et politiques adopté par le Conseil d'Etat genevois en 2015. Brigitte Knobel et Géraldine Casutt, respectivement directrice et doctorante au CIC (Centre intercantonal d'information sur les croyances) présenteront le dispositif de prévention des radicalisations et la manière dont les entreprises peuvent le solliciter.

Déroulement de l'événement

18h-18h30 : Accueil

18h30-18h45 : Dernières informations sur l’association Swissintell

18h45-19h15 : Intervention de Nicole Touati : Terrorisme et risque de radicalisation dans les entreprises en Suisse, quels sont les risques?

19h15-19h45 : Présentation du dispositif genevois de lutte contre la radicalisation, gardezlelien.ch, et de la manière dont les entreprises peuvent le solliciter, Brigitte Knobel et Géraldine Casutt

19h45-20h30 : Questions - Débat

20h30-21h30 : Apéritif et réseautage

NB: M. Luc Amiguet, qui devait intervenir initialement, a eu un empêchement de dernière minute. Nous prions les personnes inscrites de bien vouloir nous excuser.

Biographies

  • Nicole Touati est spécialiste en sécurité, systèmes de sécurité et plus spécifiquement en stratégie et lutte contre le terrorisme. Criminologue experte en terrorisme international, analyste en géopolitique, experte individuelle auprès de l’Union Européenne, elle a fondé plusieurs sociétés, dont Score SA, et le groupe Logans, qui comprend un Centre d’études sur l’analyse du terrorisme international. Après une carrière en Italie, elle s’est installée à Genève où elle dirige la société Score Sarl.

 

  • Brigitte Knobel occupe le poste de directrice du Centre intercantonal d’information sur les croyances depuis août 2007. Diplômée de l’Ecole d’études sociales et pédagogiques de Lausanne, elle est également licenciée en sociologie de l’Université de Lausanne. Après avoir travaillé durant dix ans au sein du Service social de Lausanne (SSL), elle a rejoint le CIC en 2002, à son ouverture. Brigitte Knobel a notamment participé à une recherche sur la diversité religieuse dans les prisons suisses (PNR 58). Elle a signé plusieurs articles, dont « L’information sur les mouvements religieux controversés dans le contexte suisse de neutralité confessionnelle » (in Quelles régulations pour les nouveaux mouvements religieux et les dérives sectaires dans l’Union européenne ?, dir. N. Luca, PUF, 2011) et « Switzerland and Religious Minorities:legal, Political and Educational Responses » (in State Responses to Minority Religions, Ashgate Publishers, 2013).
  • Géraldine Casutt, titulaire d’un Master en « sciences des sociétés, cultures et religions » de l’Université de Fribourg, s’est particulièrement intéressée à la question de l’islam en Europe, mais aussi aux discours portant sur la fin du monde. Elle a entrepris une thèse en cotutelle avec l’EHESS (Paris) portant sur la question du jihad féminin, et notamment sur les parcours de radicalisation de personnes occidentales. Elle travaille également étroitement avec des parents concernés par le départ de leurs enfants en Syrie, plus particulièrement dans un contexte francophone. Elle donne régulièrement des formations continues en Suisse romande en collaboration avec le Centre Suisse Islam et Société (CSIS) sur le thème de la radicalisation, mais aussi en France, où elle traite plus spécifiquement de l’aspect féminin dans le jihadisme, en collaboration avec l’IISMM. En automne 2016, elle rejoint le CIC pour compléter le pôle de compétences sur les questions liées à la radicalisation.

Inscrivez-vous dès à présent en remplissant le formulaire ci-dessous ou sur Eventbrite :

Entrée gratuite pour les membres de l'association

La participation à cet évènement pour les non-membres est de CHF 50.- (déductible dans le cadre une adhésion annuelle de CHF 100 comprenant l’entrée aux 4 évènements annuels de l’association)